Rainer von Sachs / University professor

UC Louvain / Mathematical statistics

La traduction de ce témoignage a été générée automatiquement par un programme. Merci d’excuser les éventuelles erreurs.

J’aimerais partager mon expérience de l’utilisation d’une voiture entièrement électrique que nous possédons en tant que ménage dans la campagne wallonne depuis presque un an maintenant.
C’est notre voiture secondaire (une petite Renault ZOE), et sert presque tous les jours pour une variété de voyages dans un rayon de 200 km autour de notre maison (nous la chargeons seulement à la maison).
Comme nous avons suffisamment de panneaux solaires sur le toit de notre maison, nous pouvons la charger avec notre propre énergie solaire produite, et essayer d’éviter de le faire pendant la nuit (pour ne pas avoir besoin de prendre l’électricité de la maison).
réseau public).
Avec ce dispositif, nous pouvons faire face dans une certaine mesure aux critiques que l’on entend souvent à propos de l’utilisation des voitures électriques : elles augmentent la consommation d’énergie électrique (pas toujours produite de manière écologique),
et le processus de production de leurs batteries est polluant, et elles sont trop chères (il faut en avoir une seconde, une voiture conventionnelle en tout cas, sauf si on vit dans une grande ville).
Il est vrai que les circonstances dans notre pays en ce moment ne sont pas encore aussi optimales qu’elles le sont pour nous avec notre organisation, mais nous estimons qu’il est très important de commencer à aller dans la bonne direction (même si elle n’est pas encore optimale). Ce n’est que si les gens qui peuvent financièrement se permettre le mélange intelligent de la production solaire et du fonctionnement de leur voiture électrique commencent à le faire que les choses pourraient changer pour le grand public à long terme (et c’est ce dont nous avons besoin MAINTENANT). Des études scientifiques ont montré que dans quelques années, si l’on commence sérieusement à investir dans la transition énergétique MAINTENANT, on pourrait fournir une installation abordable pour de nombreux ménages belges, et généralement avec la demande pour un nouveau produit cher en hausse, le prix finira par baisser. De nouveaux matériaux pour des batteries plus durables et moins polluantes apparaissent également pratiquement chaque année.
D’autre part, notre modeste contribution au comportement d’un consommateur plus écologique réside dans le fait que nous utilisons nos propres sacs et emballages pour acheter nos aliments, même dans les grands supermarchés (si nous en avons vraiment besoin – car nous essayons d’en acheter autant que possible  » localement « ). Bien sûr, cela prend un peu plus de temps et d’efforts (ce n’est pas plus cher que les aliments traditionnels des supermarchés), mais c’est une question d’habitude, et cela en vaut la peine – nos poubelles sont de moins en moins remplies maintenant.

%d blogueurs aiment cette page :