Denis Fournier / Research associate FRS-FNRS

Université libre de Bruxelles / Evolution, Biological invasions, Social insects, Reproductive strategies

La traduction de ce témoignage a été générée automatiquement par un programme. Merci d’excuser les éventuelles erreurs.

Les invasions biologiques ont des conséquences écologiques et économiques majeures, notamment en perturbant le fonctionnement des écosystèmes et en homogénéisant la biodiversité. Mes recherches visent à comprendre la dynamique des invasions biologiques – les aspects écologiques et évolutifs – chez les insectes sociaux, en combinant des expériences sur le terrain et des analyses de génomique des populations.
Dans notre vie quotidienne, nous préférons, dans la mesure du possible, les circuits alimentaires courts, le commerce équitable et l’agriculture biologique. Lors de la construction de notre maison, nous avons utilisé des matériaux durables (ossature bois), et nous avons privilégié une utilisation efficace de l’énergie (fenêtres haute performance et isolation des murs) et de l’eau (double plomberie qui utilise l’eau de pluie pour la chasse d’eau des toilettes et la machine à laver). Dans le jardin, nous avons banni les espèces exotiques et planté uniquement des espèces locales qui protègent, abritent et nourrissent de nombreux oiseaux, insectes et petits mammifères.
Le point le plus critique lorsqu’on souhaite avoir une démarche respectueuse de l’environnement est à mon avis le coût que cela représente.
Notre rôle est de sensibiliser les nouvelles générations, en commençant par nos enfants. L’économie verte doit devenir l’économie !