Joeri Van Mierlo / Professor

Vrije Universiteit Brussel – MOBI / Engineering sciences – Electric Vehicles

La traduction de ce témoignage a été générée automatiquement par un programme. Merci d’excuser les éventuelles erreurs.

Ma partenaire, le Professeur Cathy Macharis, et moi-même coordonnons le centre de recherche MOBI de la VUB, une équipe de plus de 100 chercheurs travaillant sur la mobilité durable et la logistique (http://mobi.vub.ac.be). Nous sommes très préoccupés, car nous constatons que la transition vers un système de mobilité et de logistique plus durable est extrêmement lente. Je m’inquiète également de la lenteur de l’adoption des véhicules électriques sur le marché.
Pour l’achat de notre maison privée, nous avons cherché dans un rayon de 5 kilomètres autour de la VUB, parce que dans les embouteillages et en émettant beaucoup de CO2, cela ne nous a pas été donné. Nous avons trouvé une maison de ville à Schaerbeek avec une liaison directe en tramway avec la VUB et le vélo est tout aussi facile.
Nous avons rénové notre maison : fenêtres bien isolées, nouvelle façade arrière bien isolée, chaudière à condensation à haut rendement pour le chauffage. Chaque fois qu’une lampe devient défectueuse, elle est remplacée par une lampe LED.
Nous avons une voiture électrique et une voiture hybride rechargeable. Nous chargeons avec de l’énergie verte. Malheureusement, le toit de notre maison était trop petit pour installer des panneaux solaires. Nous avons ces panneaux solaires dans notre chalet dans les Ardennes, qui est une maison complètement autonome (eau de pluie pour la douche, énergie solaire pour l’électricité).
Cathy est végétarienne, nos enfants mangent peu de viande et motivés par les dernières manifestations de la jeunesse, la viande ne goûte plus autant qu’avant pour moi.
Pour notre travail, nous, et nos collaborateurs, devons voler beaucoup. Cette question est également à l’étude. Cathy, en tant que présidente du conseil de développement durable de la VUB, a fait adopter un plan de politique de voyage à la VUB pour compenser l’impact CO2 de tous les vols d’avions de la VUB et pour sensibiliser le personnel de la VUB à l’impact du trafic aérien et pour chercher des alternatives telles que le transport ferroviaire et les téléconférences.
Depuis des décennies, nous menons des recherches à l’appui des politiques et rédigeons de nombreux rapports sur la mobilité durable et la logistique, ainsi que sur l’impact environnemental des différentes technologies automobiles. Ces études sont généralement commandées par les administrations fédérales et régionales. Le défi est de permettre à ces études scientifiques de se traduire en décisions politiques. D’autres intérêts entravent parfois la mise en œuvre. Les intérêts politiques se situent souvent à court terme, là où des mesures concrètes sont nécessaires à long terme, pour lesquelles il faut agir maintenant !