Wim Thiery / Research Professor

Vrije Universiteit Brussel / Climate science, global climate modelling, land-atmosphere interactions, land management, climate impacts

La traduction de ce témoignage a été générée automatiquement par un programme. Merci d’excuser les éventuelles erreurs.

Nous disposons aujourd’hui de preuves scientifiques accablantes que les activités humaines sont largement responsables du réchauffement du climat par les émissions de gaz à effet de serre. Pour préserver les générations futures, des mesures immédiates doivent être prises sur la base de preuves scientifiques. Limiter le réchauffement de la planète à 1,5 °C nécessitera des réductions immédiates, substantielles et durables des émissions de gaz à effet de serre, y compris une transition vers un monde sans émissions d’ici le milieu du siècle et des émissions négatives nettes mondiales par la suite. Si les individus peuvent délibérément changer leur propre vie, la clé pour atteindre les objectifs de l’Accord de Paris réside dans des politiques intersectorielles cohérentes et ambitieuses.
Conscients de l’appel à l’action qui découle de décennies de recherche sur les changements climatiques, ma famille et moi prenons des mesures pour réduire les émissions dans notre vie personnelle. Depuis de nombreuses années, nous faisons partie des 50’000 membres de la coopérative d’électricité renouvelable Ecopower (www.ecopower.be), qui produit strictement à partir de projets belges d’énergie éolienne, hydraulique et solaire. De plus, nous avons récemment installé une thermopompe électrique dans notre maison pour fournir notre eau chaude. Nous mangeons végétarien plusieurs fois par semaine et évitons de prendre l’avion en famille depuis l’été 2015. L’année dernière, nous avons rejoint la coopérative de covoiturage électrique Partago (www.partago.be) et introduit l’initiative dans notre commune.
Au travail, nous agissons au niveau des individus, des groupes de recherche, des départements et des universités. Jusqu’à présent, je n’ai jamais voyagé intercontinentalement pour une conférence, même si je suis conscient que cela nuit à ma carrière. Les membres de mon équipe et moi-même investissons beaucoup de temps dans la communication sur le changement climatique par le biais des médias classiques et sociaux, en rédigeant des articles de blogues, en lançant et en contribuant à des lettres ouvertes (p. ex. https://ees.kuleuven.be/goodcop/, http://uahost.uantwerpen.be/s4climate/index.php/about/, https://signformyfuture.be) et en enseignant le changement climatique dans les écoles secondaires et lors de manifestations culturelles. En tant que groupe, notre objectif est de réduire les émissions de nos vols en voyageant autant que possible en train, conformément à la politique de transport aérien qui vient d’être approuvée par la Vrije Universiteit Brussel. Nous devons donc relever le défi de combiner des ordres du jour extrêmement chargés, la vie familiale et la nécessité de réaliser des progrès scientifiques en rencontrant en personne d’autres experts du monde entier. Mais peut-être plus important encore, l’année dernière, la VUB a également adopté l’ambitieux plan de désinvestissement des combustibles fossiles pour tous ses actifs d’ici 2020, et a immédiatement détourné 60 millions d’euros d’actifs des fonds contenant des actions d’entreprises liées aux combustibles fossiles.

Originally posted 2018-04-25 16:14:07.

%d blogueurs aiment cette page :