Amandine Orsini / Professor

CReSPo / International Relations

La traduction de ce témoignage a été générée automatiquement par un programme. Merci d’excuser les éventuelles erreurs.

Mon domaine d’expertise est la politique environnementale mondiale, c’est-à-dire tous les efforts politiques visant à protéger l’environnement au niveau international. Mes préoccupations sont liées au manque de sensibilisation de la société civile à la dégradation de l’environnement et à l’existence de solutions potentielles. Les gens ne sont généralement pas conscients de ce qui se passe au niveau international, ils pensent que c’est hors de leur portée, ce qui n’est pas vrai.
Je ne fais pas de changements radicaux mais j’essaie progressivement d’adopter un style de vie plus en ligne avec le respect de l’environnement. Je prends des mesures spécifiques pour l’environnement, mais aussi parce qu’elles m’apportent souvent d’autres avantages, en termes financiers ou en matière de santé.
Je n’ai jamais eu de voiture et je pense que je n’en aurai jamais. J’ai trois enfants mais nous utilisons des bicyclettes, nous marchons, nous utilisons les transports publics, etc. En cas de besoin, nous utilisons un système de covoiturage ou nous louons une voiture pour un week-end ou des vacances. Mais c’est rare. Je ne pense pas qu’on ait besoin de voitures, du moins dans ma ville. Ce serait formidable si mon expérience sans voiture pouvait inspirer d’autres personnes, car la qualité de l’air est une préoccupation réelle là où je vis. D’autres actions comprennent la réduction de notre consommation de viande, la réduction de notre production de déchets, entre autres par l’utilisation de gourdes, le compostage, l’achat de nourriture en vrac, etc. et la réduction de notre consommation d’énergie en améliorant par exemple l’efficacité énergétique de notre maison ou en éteignant notre système de chauffage lorsque personne ne se trouve chez nous, etc.
Mes principales difficultés résident dans la conciliation d’un style de vie plus conforme aux impératifs environnementaux avec une famille nombreuse. Pour des raisons pratiques. Une autre difficulté que j’ai est d’être régulièrement confrontée à des remarques et des taquineries, juste parce que je n’ai pas de voiture. C’est incroyable de voir à quel point certaines personnes pensent que vous n’êtes rien tant que vous n’avez pas acheté une voiture. J’ai régulièrement des remarques disant que je ne suis pas raisonnable de me déplacer à vélo, ce qui, bien sur, n’est pas vrai du tout. En fait, c’est très bon pour la santé.
Un changement majeur serait un monde sans voitures, du moins lorsqu’il existe d’autres alternatives, ce qui est très souvent le cas.

Originally posted 2018-05-13 14:02:46.

%d blogueurs aiment cette page :