Wanda Sass / PhD Candidate

University of Antwerp, Faculty of Social Sciences, Department of Training and Education Sciences, Research Unit Edubron / Research in the field of Training and Education Sciences with focus on Action Competene in (Education for) Sustainable Development within 10 to 14-year-old students and their teachers

La traduction de ce témoignage a été générée automatiquement par un programme. Merci d’excuser les éventuelles erreurs.

Ma recherche est axée sur la compétence d’action en matière de développement durable des enfants. Beaucoup est fait dans le domaine de l’éducation pour promouvoir la sensibilisation aux questions de durabilité, mais il y a encore place pour des efforts plus nombreux et mieux informés. Les universités et autres institutions de recherche peuvent soutenir les équipes scolaires, les étudiants et leurs parents à cet égard. Ma principale préoccupation, cependant, est que le temps est limité et qu’en tant que chercheur, vous devez constamment fixer des priorités : terminer vos recherches à temps ou contribuer à trouver des solutions aux problèmes de durabilité et à sensibiliser la société dès maintenant ! Avant de faire des recherches, j’étais professeur d’anglais. Je pouvais discuter de questions que nous trouvions tous importantes, à condition qu’elles soient faites en anglais. Les questions de durabilité ont souvent fait l’objet d’une attention particulière. Je pourrais contribuer à la sensibilisation et donner des possibilités d’action directement, bien que dans le cadre limité d’une seule domaine et seulement avec mes propres élèves. Faire de la recherche m’a lancé de nouveaux défis, à la fois dans la sensibilisation et dans mes propres efforts pour maintenir un mode de vie durable.
Je peux atteindre plus de gens en partageant les résultats avec mes collègues à l’échelle internationale. Grâce à la recherche, je découvre ce dont les gens ont besoin pour s’impliquer activement dans la recherche de solutions aux problèmes de durabilité. Voir les jeunes prendre la responsabilité de demander une action urgente au niveau de la société me donne de l’espoir pour l’avenir. Ils ont réussi à le mettre sous les feux de la rampe. Tout un exploit ! Je les appuie sans réserve. Le défi consiste à s’impliquer plus directement en tant que professionnel.
Personnellement, j’ai beaucoup appris de la génération de ma fille. Ils m’ont poussé à faire des choix plus durables dans la vie quotidienne. Je me rends volontiers au bureau en vélo électrique (24 km ou 15 milles). D’un autre côté, je dois parfois prendre l’avion pour mon travail maintenant. J’essaie de limiter les kilomètres, mais parfois…. De plus, je fais ce que tant d’autres font : éviter de renverser de l’eau, recycler, économiser l’électricité, changer les habitudes alimentaires, éviter les plastiques à usage unique, etc. Mais je suis d’accord avec les manifestants pour le climat (qu’ils protestent pendant les jours d’école ou le week-end 😉 ) : Nous ne pouvons pas le faire seuls. Nous avons besoin de plus de soutien structurel. C’est pourquoi j’ajoute ma voix à celle de tant d’autres pour demander aux gouvernements et aux industriels du monde entier de prendre des mesures bien informées en faveur d’une transition énergétique, de transports publics plus nombreux et de meilleure qualité, etc. afin d’atténuer radicalement le changement climatique.

%d blogueurs aiment cette page :