Bas van Wesemael / Professor

UCLouvain / Physical Geography

La traduction de ce témoignage a été générée automatiquement par un programme. Merci d’excuser les éventuelles erreurs.

Principales préoccupations dans leur domaine d’expertise
Le sol est le plus grand réservoir de carbone terrestre et une légère augmentation ou diminution de ce réservoir aura des effets importants sur la concentration atmosphérique de CO2. Malheureusement, on ne dispose toujours pas d’estimations précises de la réserve de carbone du sol à une résolution qui permettrait de mettre en œuvre des mesures. Nous travaillons à l’amélioration de la surveillance et de la cartographie du bassin de carbone du sol afin que les décideurs et les agriculteurs puissent cibler les zones où les mesures d’augmentation ou d’entretien du carbone du sol sont les plus prometteuses. D’une part, la nouvelle génération de satellites améliore la surveillance des sols et d’autre part, une initiative internationale telle que les 4 pour 1000 (https://www.4p1000.org/) sensibilise à la conservation des sols pour la sécurité alimentaire et le climat.
Changements, actions
Ces dernières années, j’ai réduit ma consommation d’énergie et de viande d’environ 25 % : Ne mangez qu’une ou deux fois par semaine. L’énergie à la maison : électricité à partir de panneaux solaires, vacances à vélo, déplacements domicile-travail : 1 à 2 fois par semaine en vélo (60 km aller-retour), conférences : voyage en Europe en train.
Contribution à la société : développement d’indicateurs pour les décideurs politiques et les agriculteurs permettant de cibler les mesures d’amélioration des sols C.
Difficultés
J’espère que je pourrai continuer les longs trajets pour travailler sur le vélo. En ce qui concerne les indicateurs pour le sol C, je constate que le sol n’est pas au centre de l’attention et a été négligé pendant longtemps.
Changements clés
Nous devrions sensibiliser les gens aux points positifs de l’atténuation des changements climatiques. Par exemple, le vélo présente de nombreux avantages pour la santé et est agréable. L’entretien du sol a commencé dans l’agriculture biologique, mais il est maintenant repris plus largement en raison de ses effets positifs sur la fertilité, la diminution du compactage et l’érosion.

%d blogueurs aiment cette page :