Gauthier Chapelle / In-Terre-dependent researcher & author

Agricultural Engineer, Ecology & Biomimicry

La traduction de ce témoignage a été générée automatiquement par un programme. Merci d’excuser les éventuelles erreurs.

En travaillant sur les effondrements écologiques et de civilisation (avec mes amis P Servigne & R Stevens), mes principales préoccupations sont la vitesse du changement climatique et l’effondrement de la biodiversité comparé à l’inertie du système économique. Notre absence de réaction collective (comme l’illustre la trajectoire du business as usual inchangée depuis les années 70) est telle qu’une autre inquiétude est le déclenchement possible de la violence après un effondrement de la civilisation pétrole. Une autre préoccupation est l’ignorance globale de l’interdépendance de l’humanité avec le système terrestre, ainsi qu’un déni massif de l’impact existant de notre espèce (aka Anthropocene).
Dans ma vie quotidienne, j’ai cessé d’utiliser l’avion en 2013, et je ne prendrai plus l’avion à moins d’une urgence extrême (mais j’ai déjà beaucoup volé) ; j’ai réduit ma consommation de viande autant que possible ; je ne suis jamais passé au Smartphone pour limiter ma consommation énergétique informatique et garder de l’indium (écran tactile) pour les panneaux solaires ; je mange principalement local, organique, de saison et en achetant dans de petits magasins ou producteurs ; vis dans une maison bien isolée chauffée par géothermie. Je donne beaucoup de conférences sur l’effondrement de la civilisation, la biomimétisme, les « Principes du vivant » et le rôle clé de la collaboration en période de pénurie, et je connecte les gens à travers des ateliers de « Travail qui relie ». La tâche la plus difficile est de transmettre l’impact systémique de notre vie quotidienne sur le système terrestre. Il semble très difficile pour quiconque d’imaginer un mode de vie sans combustibles fossiles et sans terres rares qui ne soit pas perçu comme une régression. Dans ma vie personnelle, j’ai du mal à devenir entièrement végétarien et à réduire autant que souhaité l’utilisation de ma voiture… Pour moi, les changements clés que j’attends et pour lesquels je me bats sont d’atteindre un niveau de mobilisation globale afin de réduire puis d’inverser notre empreinte humaine ; ainsi que de mettre tous nos efforts sur la préparation des mesures nécessaires pour adapter le monde post-fpétrole à une température moyenne plus chaude de 4 à 6°C. Comment arrêter complètement l’utilisation des combustibles fossiles devrait être la priorité de tout le monde, et c’est déjà une tâche énorme. Autres priorités : la construction d’un système économique qui ne repose pas sur la croissance ; et une nouvelle culture considérant les autres espèces comme membres d’une même famille au lieu d’une collection d’objets jetables. Cela implique de remplacer les modèles patriarcaux et hiérarchiques d’organisation des groupes humains qui ont conduit au « viol de la Terre » et aux inégalités massives entre les peuples par des systèmes plus inclusifs et « féminins ».

Originally posted 2018-05-08 15:49:30.