Kewan Mertens / Researcher

KU Leuven, Department of Earth and Environmental Sciences / Ecological Economics and Geography

La traduction de ce témoignage a été générée automatiquement par un programme. Merci d’excuser les éventuelles erreurs.

Nous changeons pour la vie
Kewan Mertens, chercheur au Département des sciences de la terre et de l’environnement, KU Leuven.
Principales préoccupations : le changement climatique rapide et la perte de biodiversité augmentent la probabilité de catastrophes. Pourtant, il y a un manque de volonté politique de faire pression pour obtenir les changements sociétaux nécessaires. Le changement climatique et la perte de biodiversité devraient être abordés à tous les niveaux, y compris dans la vie universitaire.
Actions :

  • En tant que citoyen, je m’engage politiquement pour pousser mes gouvernements à s’attaquer sérieusement aux problèmes qui se posent et à faire pression en faveur d’un changement sociétal.
  • Je fais de la recherche sur de nouvelles façons d’entretenir des relations avec la nature et de promouvoir des pratiques écologiques dans l’agriculture conventionnelle.
  • Je voyage en train et je refuse souvent d’aller à des conférences sur d’autres continents et je demande systématiquement des vidéoconférences.
  • Je pousse mon département à prendre des mesures pour rendre ses pratiques plus écologiques (restauration végétarienne, vidéoconférence, compensation carbone,…). Je demande à mon université de se départir des banques non viables et des combustibles fossiles.
  • J’ai décidé de travailler à temps partiel, d’avoir plus de temps pour moi, mon activisme,… et moins d’argent pour consommer des biens inutiles.
    Difficultés :
  • Le changement en question nécessite un changement de système. Cela signifie que nous devons nous éloigner du néolibéralisme.
  • Cela signifie également que, même si nous pourrions tous être mieux lotis dans une société plus durable, certains grands acteurs vont perdre leurs privilèges.
  • Ça ne se passera pas sans heurts.
  • Il faut donc reconnaître que le changement dont nous avons besoin est politique et qu’il appartient au citoyen d’exiger ce changement.
    Changements :
  • Nous avons besoin de nouvelles normes sur ce qu’est une bonne vie. Les publicités nous poussent à travailler plus fort pour consommer plus. Un premier changement, parmi d’autres, serait de réduire la charge publicitaire dans nos sociétés.

Originally posted 2018-04-27 04:22:49.