Samuel Helsen / PhD researcher

Department of Earth and Environmental Sciences, KU Leuven / Climatology

La traduction de ce témoignage a été générée automatiquement par un programme. Merci d’excuser les éventuelles erreurs.

Nous voyons déjà les impacts du changement climatique de nos jours ! Le nombre croissant d’événements météorologiques extrêmes dans le monde entier, avec des dégâts considérables, en est la preuve. En tant que climatologue, je sais quelles peuvent être les conséquences du changement climatique. Si nous n’agissons pas maintenant pour maintenir le réchauffement à moins de 1,5 degré, les conséquences seront encore plus dévastatrices. Récemment, nous avons assisté à des changements radicaux sur l’Antarctique, ce qui me préoccupe. Non seulement l’inlandsis de l’Antarctique occidental perd de la masse, mais aussi la partie est… Si nous ne pouvons pas limiter le réchauffement, un point de basculement peut être atteint pour l’Antarctique, où des pertes irréversibles de glace peuvent se produire, contribuant à l’élévation du niveau de la mer au cours des siècles/millennaires à venir.

  • Depuis que j’ai commencé à travailler à la KU Leuven en tant que docteur, je suis passé d’une zone rurale éloignée de Louvain à une zone plus urbanisée plus proche de Louvain. Aujourd’hui, je me rends tous les jours à mon travail en train et en vélo. Notre appartement est situé à proximité de la gare pour que je puisse rejoindre la gare à pied. De plus, notre appartement est également situé tout près du centre ville où j’habite. De cette façon, nous pouvons facilement nous rendre au centre à pied ou à vélo.
  • Si nous participons à des conférences, nous suivons les directives de la KU Leuven en matière de développement durable. Cela signifie que pour les conférences en Europe (temps de trajet inférieur à une journée), nous prenons le train. Si, et seulement si, nous partons outre-mer, nous compensons nos émissions de vol (par tonne de CO2 émise) en payant l’émission à un fonds durable. Nous ne partons à l’étranger que lorsque c’est nécessaire et lorsque nous avons des résultats intéressants à présenter.
  • Récemment, j’ai aussi commencé à réduire ma consommation de viande rouge. Nous mangeons maintenant plus de poulet et de dinde/porc au lieu de boeuf.
  • Nous évitons également les déchets plastiques et autres.
    A mon avis, tant au niveau européen qu’au niveau national belge, les gouvernements devraient prendre en compte les objectifs d’atténuation imposés par l’accord de Paris. Ils devraient le mettre en œuvre dans une  » loi sur le climat  » qui fixe les ambitions et contient des règles concrètes, en particulier pour les secteurs qui ont la plus grande part d’émissions. Jusqu’à présent, une telle loi fait défaut en Belgique. En outre, l’innovation technologique devrait être encouragée, tout en utilisant de manière optimale les technologies existantes. En outre, nous devons également utiliser nos tampons naturels autant que possible, en offrant plus d’espace aux forêts.

Originally posted 2018-04-25 14:54:34.