Bruno Kestemont / Advisor

DG Economic Analyses and Global Economy – FPS Economy / Ecological economist and statistician

La traduction de ce témoignage a été générée automatiquement par un programme. Merci d’excuser les éventuelles erreurs.

-Ma principale préoccupation est un espace d’exploitation sûr et juste pour l’économie. Il n’y a plus de place pour un développement infini basé sur les matériaux, l’énergie et la biomasse. L’inévitable pénurie met en péril la justice sociale et la paix.
-J’ai réduit mon empreinte écologique en isolant ma maison, en passant de la voiture à la bicyclette (et au métro alternatif, Villo), en préférant le train à l’avion lorsque c’est possible pour les longues distances et en réduisant leur fréquence.
-Les difficultés sont liées à mes propres habitudes culturelles, à l’enfermement psychologique et à la pression sociale « contre » tout changement radical.
-Le modèle économique alternative « stable et resilient » devrait guider la politique économique. L’aménagement du territoire et une réglementation sociale et environnementale rigoureuse (normes) sont essentiels à long terme. Je m’oppose à toute taxe environnementale : elle n’a aucun effet sur la pollution mondiale, elle ne fait que réduire le droit des pauvres à l’environnement.

Originally posted 2018-05-02 20:36:40.

%d blogueurs aiment cette page :