Caroline Nieberding / Associate Professor

UCLouvain / Biology, Evolution, Ecology

La traduction de ce témoignage a été générée automatiquement par un programme. Merci d’excuser les éventuelles erreurs.

En tant que biologiste étudiant l’évolution des animaux, je sais que l’incroyable diversité de la vie que nous avons sur Terre est menacée. Soixante à 80 % de tous les animaux vivants ont disparu au cours des trois dernières décennies, et nous sommes sur le point de vivre dans un monde vide. Nous sommes maintenant entourés principalement d’animaux que nous mangeons (bovins et volailles) et il n’y a presque plus d’espace pour la nature, pour s’émerveiller. Dans le passé, tous les animaux de plus de 14 kg se sont éteints en réaction à des changements environnementaux rapides, et maintenant tous les gros animaux, sauf ceux dont nous nous nourrissons, sont en voie d’extinction. Il n’y a aucune raison de penser que nous, les humains, échapperions à l’extinction.

J’ai commencé à UCLouvain en 2008 en construisant avec l’aide d’UCLouvain une salle climatique basse énergie pour l’élevage de mes insectes modèles. Personnellement, j’ai mis en œuvre dans ma vie quotidienne ce que la plupart des scientifiques savent être des changements de comportement centraux pour réduire nos soi-disant empreintes énergétiques ou écologiques, c’est-à-dire la quantité d’énergie et d’hectares de terre que j’utilise pour faire vivre ma famille. Nous achetons et cuisinons des aliments végétariens et biologiques, non emballés, nous n’achetons de préférence rien ou d’occasion, nous évitons les avions et tout type de transport privé. Nous vivons au centre-ville pour diminuer la pression sur les terres naturelles et agricoles, nous achetons de l’énergie pour le logement à partir de sources durables (y compris des panneaux photovoltaïques fabriqués en Europe), nous rénovons la maison avec des matériaux et des contrats locaux durables, j’ai mes économies dans une banque équitable (banque Triodos et NewB banque belge), nous limitons le stockage et la diffusion des données sur le web. Nous générons beaucoup de bonheur en agissant en accord avec ce que nous apprécions. Nous avons ce sentiment fou de liberté et de pouvoir de décider de notre propre vie, et un changement mène au suivant, tout naturellement.

Le confort et le luxe sont des choses très différentes et nous ne devons pas perdre les deux pour nos enfants, car nous sommes obsédés par ce dernier. Voyons d’abord d’où vient l’argent, puis d’où vient la marchandise que nous achetons. Nous pouvons décider de distribuer notre argent à tous les niveaux (familial, régional, belge et européen) aux entreprises locales, durables et morales. Cela permettra en même temps de créer des emplois locaux, de protéger notre climat et notre nature, et de nous assurer un avenir durable. Nous pouvons le faire ensemble : il est temps de coopérer, la plus grande qualité de notre espèce, l’homme.

Originally posted 2018-05-29 09:44:37.

%d blogueurs aiment cette page :