Christine Frison / Postdoctoral researcher & lecturer

UCLouvain / UAntwerpen / International Environmental Law – Biodiversity & Agrobiodiversity Law

La traduction de ce témoignage a été générée automatiquement par un programme. Merci d’excuser les éventuelles erreurs.

  1. Préoccupations dans mon domaine d’expertise
    1.1 Absence d’engagements de la part des États dans la conception de plans d’action juridiquement contraignants forts, urgents et efficaces et dans la mise en œuvre des obligations environnementales internationales existantes. Les principales parties prenantes qui contribuent à la destruction de notre environnement devraient être tenues responsables de la pollution et des dommages causés à l’environnement.
    1.2 Lacunes importantes dans nos programmes d’éducation et de formation :
    Le droit international de l’environnement est loin d’être suffisamment enseigné à nos étudiants. Il y a trop peu de cours dans les universités belges sur le droit et l’anthropocène, l’environnement, ou la transition socio-écologique, enseignés dans une perspective transversale et transdisciplinaire. Comment pouvons-nous former les étudiants pour qu’ils puissent s’attaquer à tous les grands problèmes auxquels nous sommes confrontés aujourd’hui si nos universités ne leur fournissent pas la formation nécessaire ?
  2. Mes changements et actions
    Actions personnelles : Voyager en train & éviter autant que possible l’avion, avoir une consommation écologiquement responsable, participer à des initiatives locales sur la transition écologique….
    Actions sociétales : vulgariser les résultats de mes recherches sur les médias sociaux ; participer à des débats publics ; travailler avec mon conseil municipal pour promouvoir une alimentation locale et durable pour nos écoles ; travailler avec l’école de mes enfants pour informer, former les travailleurs scolaires et développer des projets liés à une alimentation durable et saine ; adapter mes méthodes et contenus d’enseignement pour fournir à mes élèves les outils nécessaires pour relever les défis environnementaux juridiques ?
  3. Difficultés
    La situation de travail précaire dans laquelle je me trouve ne me permet pas d’être cohérent à 100% avec mes valeurs sociales et écologiques. La surcharge de travail et la nécessité d’obtenir un poste académique fixe m’obligent à avoir des comportements que je préférerais éviter, comme participer à une importante conférence à l’étranger (me forçant à prendre l’avion lorsque l’accès en train n’est pas possible), vivre loin d’une institution dans laquelle je travaille, ou déléguer le travail domestique à une femme généralement fragile.
  4. Changements clés
    Changements STRUCTURELS !!!!! Plus de subventions pour des activités très polluantes ; soutien à la valorisation sociale et écologique des entreprises ; soutien à la valorisation sociale et écologique des entreprises ; développement des transports publics (plus de trains, bus, réaménagement de lignes de tramway existantes dans les petites villes) ; investissement dans l’éducation (à vocation sociale et écologique) ; soutien aux entreprises locales disposées à produire avec un souci écologique efficace) ; soutien aux initiatives de transition ; fin des objectifs politiques à court terme (responsabilité à long terme des politiques) ; soutien des changements démocratiques majeurs de notre fonctionnement social…

Originally posted 2018-04-26 04:02:42.

%d blogueurs aiment cette page :