Christophe Pels / Technicien de recherches

ELIB – UCL / Bachelier en Agro-Industrie & Biotechnologie

La traduction de ce témoignage a été générée automatiquement par un programme. Merci d’excuser les éventuelles erreurs.

Aussi loin que remontent mes souvenirs, j’ai toujours été très sensible à la cause environnementale. Cette conscience écologique a orienté mon parcours professionnel et je travaille en tant que technicien de recherches à l’Université Catholique de Louvain depuis 2001, au sein du Earth & Life Institute, dans le pôle « biodiversité ».
Je pense que chaque personne a pu constater que les impacts des changements climatiques se manifestent déjà (pics de température, phénomènes climatiques extrêmes, perturbations des saisons etc). Dans le cadre de mon travail, nous effectuons des relevés de terrains et des expériences en laboratoire qui nous permettent de mesurer et prédire l’érosion de la biodiversité dus à ces changements.
Personnellement ce qui m’émeut le plus est d’une part la disparition définitive d’espèces, dont certaines n’ont même pas eu le temps d’être décrites. J’ai deux filles en bas âge et ça m’attriste de me dire que le monde dans lequel elle vont grandir sera appauvri de tant de richesses naturelles. D’autre part je reste totalement scandalisé par les mouvements climato-sceptiques qui inondent internet de fausses informations pour semer le doute quant à l’impact de l’homme sur ces perturbations climatiques. Ce sujet a été l’objet de nombreuses publications et le consensus est total au sein de la communauté scientifique internationale pour pointer la responsabilité des émissions de gaz à effet de serre. Cette « Junk science » et cet obscurantisme ont fait perdre des années à la prise de conscience et par conséquent à l’action, et continuent encore aujourd’hui à la ralentir.
J’essaye d’être acteur du changement au quotidien. J’effectue le trajet de mon domicile vers Louvain-la-Neuve en bus au minimum 3 fois par semaine. J’ai également arrêté de manger de la viande il y a plus de 20 ans. Je suis un geek du tri sélectif. Je reste cependant persuadé qu’on ne pourra inverser la tendance qu’en imposant, via les décideurs, des contraintes aux plus gros émetteurs de gaz à effet de serre. Il est également urgent de lutter efficacement contre la déforestation.
Je reste assez pessimiste pour l’avenir mais j’espère de tout cœur me tromper et je suis émerveillé, enthousiaste et heureux d’enfin voir les jeunes et les moins jeunes se mobiliser pour l’écologie. Pourvu que le monde politique se rende compte que la protection de l’environnement doit être une priorité absolue !

Originally posted 2018-06-24 14:46:12.

%d blogueurs aiment cette page :