Denis-Gabriel Caprace / PhD Student

UCLouvain / Fluid Dynamics

La traduction de ce témoignage a été générée automatiquement par un programme. Merci d’excuser les éventuelles erreurs.

Pour mes recherches en dynamique des fluides, j’ai le privilège de travailler avec des superordinateurs tous les jours. Ils me permettent de traiter de grandes quantités de données que je ne pourrais pas analyser autrement.
Mais comme tout autre ordinateur, ils consomment de l’énergie. D’abord, parce que la production d’électronique demande beaucoup d’énergie et de ressources. En outre, parce qu’il faut de l’électricité pour faire fonctionner un ordinateur, et encore plus pour conserver les données sur un stockage en ligne/en nuage. Et enfin, parce que l’élimination correcte de ces ordinateurs nécessite de l’énergie.
Pourtant, aujourd’hui, tout le monde a ou veut un PC, un ordinateur portable et/ou un smartphone. De plus en plus de personnes utilisent Dropbox, Google Drive, etc. pour stocker leurs données. De plus en plus de gens publient des photos ou des vidéos sur WhatsApp, Facebook, etc. Tout cela correspond à une demande énorme et croissante en énergie. Ainsi, lorsque des études scientifiques montrent qu’il est urgent de réduire la consommation d’énergie humaine, l’utilisation délibérée et sans modération de ces technologies est un problème.
En effet, il y a de plus en plus d’individus sur terre. Nous devons donc tous être modérés.
Cela ne signifie pas qu’il faille cesser d’utiliser les technologies, mais je les utilise personnellement avec parcimonie : J’éteins mon ordinateur chaque fois que c’est possible, je ne remplace pas mes appareils électroniques à moins qu’ils ne cassent vraiment, je ne garde pas les données en ligne pendant longtemps, je m’abstiens de poster des photos et vidéos sur les réseaux sociaux, je garde ma boîte aux lettres bien rangée….
Mais il ne s’agit pas seulement de technologie. Pour moi, être modéré, c’est aussi être végétarien, acheter de la nourriture locale, ne pas avoir de voiture, ne pas sauter dans un avion comme on prend le métro,….
Et peut-être aussi de ne pas avoir d’enfants ? C’est une décision encore plus difficile à prendre.
C’est certain : nous devons changer notre mode de vie si nous voulons éviter la catastrophe écologique. Nous devons consommer moins, polluer moins. Et nous devons apprendre aux gens à le faire.
L’éducation, dès l’école primaire, est l’aspect le plus important de la transition. Chaque citoyen devrait savoir comment être modéré et raisonnable, et pourquoi c’est vraiment important.
Le temps de la  » croissance indéfinie  » est révolu : la politique doit reconnaître ce changement de paradigme et prendre des mesures en conséquence.

Originally posted 2018-09-30 05:08:29.

%d blogueurs aiment cette page :