Thierry Hance / Professor in Ecology

Earth and Life Institute, Biodiversity section, UcLouvain / Ecology

La traduction de ce témoignage a été générée automatiquement par un programme. Merci d’excuser les éventuelles erreurs.

Mes principales préoccupations sont liées à la crise de la biodiversité que nous vivons et à la perte d’habitats naturels ou à leur modification. Notre système économique exerce une pression importante sur les ressources naturelles et conduit non seulement à la disparition d’espèces emblématiques mais aussi plus généralement à une diminution de l’abondance des espèces communes qui menace le bon fonctionnement des écosystèmes. Par exemple, des publications récentes sur le déclin généralisé de l’abondance et de la diversité des insectes dans le monde sont particulièrement préoccupantes en raison de leur rôle dans les réseaux alimentaires et le recyclage de la matière organique. Cette crise de la biodiversité est également un facteur d’accélération du changement climatique.
Dans ce contexte, dans ma vie quotidienne, j’essaie de faire des choix de consommation aussi responsables que possible, y compris l’achat local et biologique. Je suis convaincu que par notre pouvoir d’achat, nous pouvons influencer les choix économiques. J’essaie également de limiter l’utilisation d’emballages et de déchets inutiles. Ce n’est pas toujours facile en raison de la gamme de produits offerts. Parfois, il faut aussi plus de temps pour faire les choix les plus appropriés. En famille, outre le tri des déchets, nous compostons tous les déchets organiques que nous recyclons pour l’entretien du jardin.
Au niveau professionnel, j’essaie de trouver des solutions pour une véritable transition vers une agriculture plus respectueuse de l’environnement en cherchant des alternatives à l’utilisation des pesticides. Je pense aussi que la communication et l’information sont essentielles pour changer notre mode de vie et chaque fois que j’en ai l’occasion, j’essaie de sensibiliser par des conférences ou des articles.
L’élément clé de notre fonctionnement économique qui conduit à un effroyable gaspillage et à la destruction des ressources est lié à notre système capitaliste et financier dont la priorité ultime est la poursuite sans relâche du profit par les entreprises privées. Cette recherche du profit comme moteur économique génère également de profondes inégalités dans notre société. Nous devons briser ce cycle infernal en plaçant le développement humain au centre de l’activité économique dans un respect permanent de la nature.

Originally posted 2018-06-26 02:11:58.

%d blogueurs aiment cette page :