Veronique bragard / professor

Université catholique de Louvain / Literatures in English

La traduction de ce témoignage a été générée automatiquement par un programme. Merci d’excuser les éventuelles erreurs.

Je travaille sur les questions de décolonisation dans la littérature depuis de nombreuses années et j’ai réalisé que cela va de pair avec la décroissance/éthique des limites.
Aujourd’hui, j’inclus ces dimensions dans mes cours, qui abordent la fonction politique de la littérature, dans ses thèmes, ses formes, son esthétique et son éthique. J’ai créé un nouveau cours qui se concentre sur les questions de genre et de durabilité dans les fictions utopiques / dystopiques. Il est devenu un lieu de débat et de méthodes d’enseignement alternatives.
J’aborde la durabilité dans tous mes cours de littérature, directement ou indirectement. Les travaux de nombreux chercheurs et artistes continuent d’inspirer et de déstabiliser ma façon de penser (Haraway, Latour, Sarr, Demos, Atwood, Hegeland, McCarthy, Callenbach,…).
Mes lectures, mes discussions avec mon mari, mes amis, mes étudiants, mes collègues et mes enfants me mettent au défi tous les jours, m’invitant à m’engager dans la régénération et les limites.
M’imposer des limites ne me permet pas seulement de partager des ressources et de me rapprocher d’autres êtres vivants, mais aussi de créer d’autres modes de vie (je fais du vélo tous les jours), de penser (à travers l’art et d’autres modes d’expression), de manger (avec de nouvelles recettes végétales !), de visiter (toujours plus près de chez moi – dernière découverte : la boucle de la Meuse), de cultiver (pour comprendre et accueillir ce que nous donne la terre).
Je dois remercier notre coopérative de citoyens Quatre Quarts d’avoir fait de ce voyage une découverte créative et sociale, nous rapprochant des autres dans ma propre ville. C’est un lieu d’échange, de connexion, de célébration, d’artisanat, d’alimentation locale, d’intelligence collective qui montre comment le mouvement de transition est un mouvement éthique « ensemble ». Elle implique d’autres façons de nous nourrir physiquement mais aussi spirituellement, socialement et mentalement. C’est un défi incroyable !!!!!

Originally posted 2018-07-10 04:22:18.

%d blogueurs aiment cette page :